Acceuil
Coups de cœur

Mosaïques paléochrétiennes de Thessalonique (Ve-VIe siècles)

article en cours de rédaction

Lire, en complément, l’article sur "Architectures paléochrétiennes de Thessalonique (Ve-IXe siècles), qui présente les architectures religieuses dans lesquelles se présentent ces mosaïques.

Cliquer sur les images pour un agrandissement. Photos : J. Cottin.

Les mosaïques que nous présentons sont parmi les plus anciennes connues de la chrétienté. Elle sont de la même époque que celles de Ravenne, voire même antérieures (Ve siècle).

1. Mosaïque de l’abside de St.David /Hosios David

(A. Grabar appelle aussi cette église : "Oratoire du Christ Latomos")
La mieux conservée, et la plus extraordinaire, est celle de l’abside d’une minuscule église, autrefois à croix grecque mais dont il ne reste aujourd’hui plus qu’une partie, qui se trouve dans les quartiers hauts de Thessalonique, près des murailles Nord. L’ensemble est tellement petit que l’on croirait être dans une maison privée. Nous avons sans doute là la plus ancienne mosaïque d’abside connue, et la mieux conservée.

Voilà ce qu’écrit A. Grabar (L’age d’or de Justinien, (coll. "L’univers des formes", 1966), p. 131) au sujet de cette mosaïque : "Elle est beaucoup mieux conservée que celle de Milan et d’un art très supérieur, non seulement par la technique, mais aussi par le style, très voisin de celui des mosaïques de S. Georges. Le Christ adolescent, qui siège du sein d’un nuage lumineux, entouré des 4 symboles des évangélistes, fait penser au Bon Pasteur du mausolée de Galla Placidia à Ravenne. Mais à Salonique,il est au centre de la vision de deux personnages, dans lesquels les Byzantins, au Moyen Age, reconnaissaient Ezéchiel et Habacuc. A ses pieds, du haut d’un tertre, s’écoulent les quatre fleuves du Paradis, auxquels vient se superposer le Jourdain [...]. Un texte, inscrit au bas de la mosaïque, donne le sens de cette vision, où l’Emmanuel imberbe est la "source d’eau vive", à laquelle les âmes fidèles vont boire".

JPEG - 108.5 ko
La mosaïque d’abside, vue du transept
JPEG - 126.7 ko
Vision d’’Ezechiel, avec le Christ en gloire
JPEG - 136.2 ko
Christ debout, sur un arc en ciel
JPEG - 136.2 ko
Rare : le Christ trônant est juvénile et imberbe
JPEG - 208.1 ko
Le prophète Ezéchiel (détail mosaïque)
JPEG - 153.8 ko
Rouleau déplié, avec écriture en grec

Le texte grec qui se trouve dans le rouleau déroulé que tient le Christ de sa main gauche est le suivant : Ἰδοὺ ὁ θεὸς ἡμῶν ἐφ´ᾧ ἐλπίζομεν κ <αὶ> ἀγαλλιώμεθα (sic) ἐπὶ τῇ σωτηρίᾳ ἡμῶν, ὅτι ἀναπαύσιν δώσει ἐπὶ τὸν οἶκον τοῦτον = "Voici notre Dieu, en qui nous espérons et nous nous réjouissons pour notre salut, parce qu’il donnera le repos à cette maison". [1] Il s’agit d’une transcription libre du texte prophétique de Es. 25,10.

2. Mosaïques de la rotonde (St-Georges / Agios Giorgios

mosaïques et commentaire à venir

3. Mosaiques des voussures entre colonnes de la basilique Theotokos Acheiropoiètos

mosaïques et commentaire à venir

4. Mosaïque de la basilique St Demetrios / Agios Dimitrios

Voici ce qu’écrit A. Grabar à leur sujet (op. cit., p. 132) : "C’est à l’extrême fin de la période qui nous occupe ici qu’appartiennent les curieuses mosaïques votives de la basilique S. Démétrios. Chaque panneau y est indépendant des autres et il représente presque toujours le saint patron de cette église et de la ville, Démétrios, entouré de ses fidèles, qui implorent son intercession. l’art de ces mosaïques de qualité inégale sait traduire avec naïveté et force la foi de ces protégés de Démétrios".

mosaïques à venir

Jérôme Cottin